Service informatique a domicile, dépannage d'ordinateur pour le Val d'Oise, 95 Cergy et le Vexin

ordinateur

DATA-MEDICALE-OR-NOIR-pour-les-GAFAM

Et pour les cybercriminels

Une donnée unique n'intéresse pas grand monde, mais, les données de santé agrégées de plusieurs milliers ou millions d'individus sont vues comme un véritable "or noir".
Toutes les données de santé n'ont pas la même valeur : la génétique, c'est le graal. Notre ADN est la clé de notre identité et contient les informations déterminantes sur notre physique, nos prédispositions à la survenue de certaines maladies… C'est pour cela que ces données valent si cher.
Voir: https://www.pierrelayeinfo.fr/fr/detail-actualites/61/Nos-donn%C3%A9es-de-sant%C3%A9.html

L'usage des Big Data en santé : révolution épistémologique et  transformation des pratiques ? - Faculté de droit

 

Les entreprises qui proposent des tests génétiques salivaires au grand public, pour mieux connaître ses origines, l'ont d'ailleurs bien compris. La plupart des gens ne lisent pas les petites lignes précisant que ces données peuvent ensuite être revendues.
Ces informations intéressent trois types d'acteurs. En premier lieu les laboratoires pharmaceutiques, qui doivent passer par de nombreuses étapes et études cliniques pour développer des traitements. Ce processus prend beaucoup de temps et d'argent, mais il est bien plus rapide si on commence par analyser des lots de données. Pour les obtenir, les laboratoires s'adressent à des "data brokers", des courtiers spécialisés dans la recherche de données. Ces derniers sont chargés de contacter les établissement de santé et de nouer des partenariats avec eux pour obtenir des lots de données anonymisées.
Le deuxième type d'acteur, ce sont les Gafam, qui s'y intéressent pour des raisons commerciales. Ils proposent en effet leur expertise technologique aux universités ou aux centres de recherche en quête d'algorithmes pour traiter ces données. Une étude a ainsi établi que l'intelligence artificielle développée par Google pour détecter le cancer du sein est plus précise que les radiologues.
Le dernier type d'acteur, ce sont évidemment les cybercriminels. Leur objectif est de pirater des établissement de santé pour récupérer des données de santé, puis de les revendre sur le dark web ou de s'en servir pour obtenir une rançon. En octobre 2020, au moins 2 000 patients finlandais ont ainsi reçu un mail les menaçant de publier sur le web les détails de leur suivi psychologique s'ils ne payaient pas plusieurs centaines d'euros, après le piratage des données d'un réseau de centre de psychothérapie.

VOIR : https://www.francetvinfo.fr/internet/grand-entretien-pourquoi-nos-donnees-de-sante-sont-elles-si-convoitees_4799819.html

 

retour